Appel à communication pour la revue INITIO, 9(1)

« Changements et adaptations »

 

Le comité éditorial de la revue INITIO

 

La crise planétaire liée à la pandémie de COVID-19 en ce début d’année 2020 a démontré la fragilité des systèmes globaux de gouvernance, notamment pour la mise en œuvre et le suivi d’un plan global de gestion de l’urgence. Malgré les recommandations développées par les organismes intergouvernementaux (OCDE, 2020), les priorités nationales, notamment concernant le domaine éducatif, ont prévalu sur la définition coordonnée d’instruments régionaux ou internationaux d’action (UNESCO, 2020 ; IISUE, 2020).

 

La pandémie de COVID-19 est donc venue bouleverser les modus operandi des institutions sociales. Par exemple, une mesure mondiale a consisté en la fermeture des établissements scolaires et universitaires (Blyth et Velissaratou, 2020) qui, semble-t-il, a eu des effets délétères surtout chez les communautés étudiantes les plus marginalisées (Russo et al., 2020). En plus des effets préliminaires perçus chez les étudiant·es, d’autres études illustrent les effets de cette situation particulière sur les élèves et les enseignant·es laissent entrevoir une dégradation de leur santé mentale (Racine et al., 2020 ; Sokal et al., 2020). Plus précisément, le contexte pandémique et les adaptations nécessaires pour respecter les normes sanitaires en vigueur peuvent augmenter le stress vécu et les symptômes d’épuisement professionnel chez les enseignant·es (Sokal et al., 2020) d’autant plus que ces derniers ont dû également adapter leurs pratiques pédagogiques, et faire preuve d’une grande flexibilité (voir par exemple, Weiss et al., 2021). Ainsi, nous pouvons constater que ce contexte peut donc avoir un prix fort pour tous ces acteurs scolaires.

 

Si nous ne pouvons, à ce jour, que suspecter les effets qui restent à venir de cette crise sanitaire, nous pouvons néanmoins déjà dresser quelques constats dans le monde de l’enseignement. Les systèmes éducatifs ont dû s’adapter dans et malgré la fluidité des contextes. Or, cette adaptation porterait son lot d’effets à la fois « positifs » et « négatifs ». À titre d’exemple, outre la volonté apparemment planétaire de faire évoluer les pratiques d’enseignement et de formation, les moyens techniques, technologiques et économiques peuvent se révéler de puissants freins au changement (Weiss et al., 2020). Ainsi, la crise sanitaire a joué un rôle de puissant révélateur ou amplificateur de problématiques préexistantes. Elle a aussi certainement agi en tant qu’accélérateur de changements déjà amorcés. Ce sont deux faces d’une même pièce que ce numéro thématique cherche à analyser.

 

D’abord, les systèmes éducatifs, dans toutes leurs diversités (organisationnelles, culturelles, etc.), ont pu faire état de leur grande plasticité. En ce sens, la sociologie des crises (Dobry, 2009) permet de prendre la mesure de la résilience des institutions scolaires et, à plus forte raison, de leur capacité à se remodeler face aux changements, parfois brutaux. Une capacité de changement et d’adaptation qui n’est pas inconnue au monde de l’éducation puisqu’il est au cœur de profondes mutations depuis un quart de siècle. Des réformes pédagogiques aux refontes de la formation des enseignant·es en passant par la montée en puissance des technologies de l’information et de la communication, cette capacité d’adaptation aux changements n’est pas le fait d’institutions désincarnées : les agents (les enseignant·es, les directions scolaires, le personnel de soutien, etc.), les familles et, évidemment, les apprenant·es ont toutes et tous joué un rôle majeur.

 

Ce numéro de la revue INITIO entend donc discuter, par un ensemble de réflexions empiriques et théoriques, de la façon dont le monde de l’enseignement a affronté ces multiples mutations.

 

Axe 1 : Changement et acteurs de l’éducation

La pandémie de COVID-19 a apporté son lot de bouleversements au sein de la communauté éducative. Dans cet axe « changement et acteurs de l’éducation », les contributeurs pourraient répondre à plusieurs questions : comment les acteurs de l’éducation réagissent face au changement ? Que savons-nous sur les processus d’innovation en éducation ? Quels types d’innovation ont-ils mis en place durant la crise ?

 

Axe 2 : L’enseignement à distance, quel(s) enseignement(s) ?

Cet axe vient interroger les pratiques professionnelles et le développement numérique. Beaucoup ont perçu cette crise comme une opportunité d’accélérer la transition vers le numérique. Comment les enseignant·es s’emparent-ils du numérique ? Qu’en est-il de la mise à distance des savoirs ? Dans la continuité de ces questions et d’un rapport enseignant·e-élève qui a dû s’établir hors de la classe, les contributeurs peuvent venir interroger la place de la relation enseignant·e-élève : comment les enseignant·es perçoivent l’enseignement à distance ? La proximité enseignant·e-élève étant souvent pensée comme pierre angulaire de la profession, qu’en est-il de cette relation mise à distance de façon forcée ? L’exercice du métier est-il si différent ?

 

Axe 3 : La santé des professionnels de l’éducation

Cette pandémie n’a pas été sans effet sur la santé des professionnels, et cela en raison de l’apparition d’importantes sources de stress. Cet axe vient discuter de l’impact du stress auprès des professionnels et la possible apparition de symptômes d’épuisement professionnel.

 

Si l’étude de ces dimensions dans le contexte de la pandémie de COVID-19 représente une plus-value pour l’appel à contribution, elle n’a pas de caractère obligatoire. Autrement dit, nous acceptons des articles qui traitent de ces sujets sans s’insérer pour autant dans la période de crise actuelle. Nous acceptons aussi des articles qui n’ont pas de lien direct avec la thématique : ils seront regroupés dans la section « varia ».

 

Types d’articles acceptés :

 

● Article théorique

● Article empirique

● Compte-rendu de lecture

● Chronique

● Projet de recherche (devis)

 

 

Calendrier prévu

 

🚩 Les manuscrits feront l’objet d’un processus d’arbitrage en double aveugle. Le comité éditorial conserve la prérogative quant à la décision finale liée à la publication d’un manuscrit. Le respect des délais prévus constitue une condition sine qua non au processus de sélection d’un manuscrit au sein de ce numéro.

 

Les auteur·trices intéressé·es à apporter leur contribution devront déposer leur manuscrit avant le 29 janvier 2021 en le soumettant à la revue INITIO à l’adresse URL suivante :

https://hal.archives-ouvertes.fr/INITIO/page/soumission.

 

Les manuscrits seront soumis au comité éditorial et aux réviseur·ses de la revue INITIO qui vérifieront le respect de l’appel à contribution et évalueront le respect de la politique éditoriale de la revue. Le comité éditorial réagira aux soumissions dans un délai de 60 jours.

 

Si la proposition est acceptée, les auteur·trices disposeront ensuite d’un délai de 30 jours pour répondre aux demandes de corrections, si cela s’avère nécessaire.

 

La révision linguistique et la mise en page finale seront réalisées par l’équipe de la revue INITIO.

 

Date de publication envisagée : printemps 2021.

 

Références

 

Blyth, A. et Velissaratou, J. (2020). How do we re-open schools after the coronavirus pandemic? A report for the OECD Effective Learning Environments Project. Paris: OCDE.

 

Dobry, M. (2009). Sociologie des crises politiques. La dynamique des mobilisations multisectorielles (3e édition). Presses de Sciences Po.

 

IISUE (2020). Educación y pandemia. Una visión académica. México : UNAM.

 

OCDE (2020). A framework to guide an education response to the COVID-19 Pandemic of 2020. Paris : OCDE.

 

Racine, N., Cooke, J. E., Eirich, R., Korczak, D. J., McArthur, B. et Madigan, S. (2020). Child and adolescent mental illness during COVID-19: A rapid review. Psychiatry research, 292, 113307.

 

Russo, K., Soares, R., Magnan, M.-O. et Borri-Anadon, C. (2020). Droit à la santé ou droit à l’éducation ? Inégalités en éducation pendant la première vague de la Covid-19 au Québec. Québec : Chaire-réseau de recherche sur la jeunesse du Québec (CRJ).

 

Sokal, L., Trudel, L. E. et Babb, J. (2020). Canadian teachers’ attitudes toward change, efficacy, and burnout during the COVID-19 pandemic. International Journal of Educational Research Open, 100016.

 

UNESCO (2020). COVID-19. Un aperçu des stratégies nationales d’adaptation relatives aux examens et évaluations à enjeux élevés. Paris : UNESCO.

 

Weiss P.-O., Guilmois, C. Alì, M. et Ramassamy C. (sous presse). Les enseignants de Martinique des premier et second degrés en période de confinement : la continuité pédagogique en question dans le contexte ultramarin, Carrefours de l’éducation, 54.